La psychanalyse a pour objet l’étude approfondie du fonctionnement psychologique d’une personne. Le rôle du psychanalyste est d’écouter le patient, d’analyser son discours pour en comprendre le cheminement.

L’histoire personnelle du patient, ses souvenirs, ses rêves et ses émotions constituent la matière à partir de laquelle s’effectue le travail d’analyse.

Le psychanalyste doit savoir attendre, se taire et, le moment venu, donner l’interprétation qui convient et libérer le patient de ses tensions. Aux moments qu’il juge opportuns, il donne au patient un minimum d’explications sur son cas ainsi que sur les objectifs et les moyens du traitement.

La psychanalyse s’établit donc sur la base d’une relation de personne à personne. Elle s’effectue selon des règles établies entre le patient et le thérapeute qui décide de la fréquence des rencontres, de leur durée ainsi que du tarif appliqué à ces séances.

La circulation d’argent constitue un des paramètres importants de la psychanalyse.

Le psychanalyste doit faire preuve d’une grande maturité. Il doit en outre posséder une culture large des sciences de l’homme, de la philosophie, de la littérature, de l’histoire et de la linguistique… Il doit obligatoirement avoir effectué personnellement une analyse de plusieurs années.

Le psychanalyste peut se spécialiser et soigner des publics spécifiques tels que les enfants. Il utilise alors d’autres modes d’expression comme le dessin, le modelage ou le jeu. L’hypnose et le psychodrame font également partie des techniques qu’il est susceptible de mettre en œuvre.

Un psychologue, au sens professionnel, est une personne diplômée en psychologie, discipline qui regroupe de nombreux courants théoriques et pratiques autour de l’analyse des faits psychiques individuels et de groupe et de leur traitement évolutif et réorganisateur, par des méthodes et démarches diverses. Le psychologue, qui est donc spécialisé dans un courant scientifique spécifique, est un professionnel du fonctionnement psychique dans ses aspects subjectifs, affectifs et cognitifs et de leurs psychopathologies, ainsi que du comportement humain, de la personnalité et des relations interpersonnelles.

Il intervient de façon transversale selon son libre choix des divers courants et références théoriques qui orientent sa pratique, dans tous les domaines de la société (éducation, santé, médico-social, justice, travail, sport, etc.) avec pour objectif de préserver, évaluer, maintenir ou améliorer le bien-être, l’état psychique plus spécifiquement subjectif, affectif ou cognitif ou encore la qualité de vie de l’individu et sa santé psychique, développer son autonomie mentale, ses capacités ou favoriser son intégration sociale. Par conséquent, selon sa spécialisation (psychologie clinique, psychologie cognitive, psychologie du développement, psychologie du travail, orientation professionnelle, etc.), le psychologue utilise des méthodes d’analyse et d’intervention spécifiques basées sur des approches relationnelles et théoriques variées.

Retour haut de page